Traitement ostéopathique manipulateur (OMT) à Biarritz

Faut il se soigner avec des médicaments ou par de la manipulation physique du corps ? Ronau Auger, ostéopathe à biarritz, a traduit ici une étude américaine qui démontre les bienfait de la manipulation au détriment des traitements médicamenteux.

osteopathe biarritz - ronan augerDans le programme de médecine ostéopathique, le traitement manipulateur est enseigné comme mesure d’appoint à d’autres interventions biomédicales pour un certain nombre de troubles et de maladies. Cependant, une enquête menée en 2001 auprès des médecins ostéopathes a révélé que plus de 50 % des répondants utilisaient l’OMT sur moins de 5 % de leurs patients.

L’enquête suit de nombreux indicateurs selon lesquels les médecins ostéopathes sont devenus à tous égards plus proches des médecins M.D. – peu pratiquent l’OMT, et la plupart prescrivent des médicaments ou suggèrent la chirurgie comme première ligne de traitement. L’American Osteopathic Association s’est efforcée ces dernières années d’appuyer les recherches scientifiques sur l’efficacité de la manipulation ostéopathique et d’encourager les médecins ostéopathes à offrir systématiquement des traitements à leurs patients. Cependant, le nombre de médecins ostéopathes qui déclarent constamment prescrire et effectuer des traitements manipulateurs a diminué de façon constante. L’historien médical et sociologue Norman Gevitz cite les mauvais quartiers d’enseignement et peu d’instructeurs à plein temps en OMT comme facteurs majeurs de la diminution de l’intérêt des étudiants en médecine pour l’OMT. Il décrit les problèmes avec « la qualité, l’ampleur, la nature et l’orientation de l’enseignement de l’OMM », et il affirme que l’enseignement de la médecine ostéopathique n’a pas suffisamment changé au fil des ans pour répondre aux besoins intellectuels et pratiques des étudiants.

Dans leurs lectures, les élèves apprennent ce que certains DD éminents ont à dire au sujet de divers dysfonctionnements somatiques. Il y a souvent une théorie ou un modèle présenté qui fournit des conjectures et des explications putatives sur les raisons de l’existence d’un dysfonctionnement somatique et sur sa signification. Les instructeurs passent la majeure partie de leur temps à démontrer les techniques de manipulation ostéopathique (OM) sans fournir la preuve que les techniques sont significatives et efficaces. Pire encore, les membres du corps professoral fournissent rarement des preuves objectives fondées sur des instruments que le dysfonctionnement somatique est présent en premier lieu.

En même temps, des études récentes montrent une attitude de plus en plus positive des patients et des médecins (M.D. et D.O.) envers l’utilisation de la thérapie manuelle comme modalité de traitement valide, sûre et efficace. Un sondage, publié dans le Journal of Continuing Medical Education, a révélé qu’une majorité de médecins (81 %) et de patients (76 %) estimaient que la manipulation manuelle (MM) était sécuritaire et que plus de la moitié (56 % des médecins et 59 % des patients) estimaient que la manipulation devrait être disponible dans le contexte des soins primaires. Bien que moins de la moitié (40 %) des médecins aient déclaré avoir été exposés au MM et que moins d’un quart (20 %) aient administré le MM dans leur pratique, la plupart (71 %) des répondants ont approuvé le désir de recevoir plus d’enseignement en MM. Une autre petite étude a examiné l’intérêt et la capacité des résidents du M.D. à apprendre les principes et les compétences ostéopathiques, y compris l’OMT. Il a montré qu’après une rotation facultative d’un mois, les résidents du M.D. ont répondu favorablement à l’expérience.